23 mai 2012

musique et ateliers chorale en ehpad (introduction d’une réflexion)

Posted in atelier chorale, musique et animation tagged , à 1301 16 par yves clercq

La musique adoucit les moeurs affirme le dicton. Elle a en effet  des vertus potentiellement apaisantes voir thérapeutique qui vont au delà de la simple détente.

Le docteur Tomatis avait déjà souligné les vertus thérapeutique du chant grégorien et l’action dynamisante de Mozart sur l’individu (des effets visibles sur la fréquence cardiaque et respiratoire ), d’autres auteurs soulignant l’effet bénéfique de Vivaldi sur la dépression.  Naomi Feil, la créatrice de la validation  propose d’utiliser  le chant avec les personnes qui ne communiquent plus.

Depuis plusieurs années on a ainsi redécouvert les vertus de la musique  auprès des personne âgées , notamment auprès des personnes souffrant de pathologie dégénératives.

Dans uns époque où la musique est devenu un objet de consommation comme un autre, elle est  omniprésente. Elle est devenue notre ambiance de fond, elle rempli l’espace,  nous évite même de nous confronter au silence qui fait de plus en plus peur, elle nous évite de nous confronter à nous même.

Certains ehpad diffusent ainsi en bruit de fond permanent, de la musique dans les couloirs du matin au soir: Outre qu’il arrive souvent que le choix de la radio ne soit pas forcément adapté culturellement aux personnes âgées, on peut s’interroger sur son véritable effet sur les résidents : la consommation passive de la musique favorise-telle réellement un climat d’apaisement et de sérénité?  Pas si sûr. Elle a sûrement un effet bénéfique sur le visiteur, qui est rassuré de voir « qu’il y a de la vie dans les couloirs » que « l’ambiance n’est pas morbide », car « il faut que ça bouge »; par contre elle rend plus difficile la communication entre résidents; en comblant l’espace et le silence, elle ne favorise pas le silence intérieur nécessaire à l’élaboration, à la mise en mot, à la recherche de clefs personnelles, elle peut même aggraver l’angoisse en la rendant diffuse.

Un résident me disait ainsi combien il avait l’impression d’être abruti par cette musique omniprésente qu’il vivait « comme un moyen qu’on avait trouvé pour les faire taire! ».

On utilise souvent le chant et la musique dans un axe occupationnel,et on risque alors d’oublier ses vertus thérapeutiques pourtant réelles.

Car la musique à des vertus thérapeutiques à condition qu’elle n’anesthéise pas la personne, qu’elle lui permette de sortir d’une écoute passive pour redevenir acteur.

Les animateurs le savent bien, pratiquer le chant n’est pas qu’une gentille activité occupationelle, c’est aussi une voie intéressante pour aider les personnes à “se brancher” avec elle même: le chant met en jeu tout un panel affectif, il permet de se réapproprier son corps, à redevenir acteur, il peut même aider des personnes aphasiques à utiliser d’autres zones de leur cerveau pour réapprendre à parler.

Beaucoup d’animateurs l’ont compris depuis longtemps, c’est pourquoi la plupart de nos Ehpad proposent des ateliers chorales, voir des ateliers musicothérapie. L’objectif étant de permettre aux personnes de vivre un moment de partage, de convivialité , de réminiscence, mais aussi d’écoute et de réappropriation de soi; l’animateur étant là pour impulser le mouvement, proposer des chansons, animer le tout, écouter.

Trop souvent, les personnes extérieures à l’animation ne voient que la face émergente de l’iceberg et pensent que « faire chanter les personnes âgées » n’est pas véritablement un travail et que l’animation est quand même une « planque facile » : »ce n’est pas difficile de faire cela » « c’est quand même cool de les faire chanter », »il/elle se la coule douce », etc… Ces réflexions témoignent hélas de cette difficulté à reconnaître que l’animation est un vrai métier qui nécessite de vrais compétences et une solide expérience: j’ai encore en mémoire  ces chorales improvisées ratées, mises en place par des stagiaires infirmières et/ou aides soignantes dévoués à qui on demandait, les jours d’absence de l’animatrice,  d’ « occuper » les résidents de l’ehpad, car « c’est à la porté de tout le monde! » Et .bien non! Animer c’est un métier!

Considérer l’animateur comme une personne interchangeable, c’est oublier, voire mépriser, tout le travail et le professionnalisme de l’animateur en amont,  l’énergie pour mobiliser les personnes, leur donner envie de venir,  la concentration déployée pour animer ce temps, etc.

Car, un atelier chant, si on veut qu’il ait des effets thérapeutique nécessite un vrai travail de préparation, et une vraie compétence: le risque permanent étant de rendre les personnes passives, ce qui serait un comble pour un atelier chant!

De ce fait les professionnels sont en perpétuels questionnement: faut-il renouveler régulièrement le répertoire? Comment  inviter les personnes à proposer des chansons? Faut-il en finir avec les javas bleus et amants de Saint Jean? Faut-il les « ouvrir » à la culture moderne? Comment faire pour les rendre plus acteurs? Faut-il ouvrir ou fermer le groupe? etc. Des questions qui témoignent que loin d’être une activité gentillette, l’animation est tout sauf un travail d’amateur.

Nous essaierons au fur et à mesure des posts de réfléchir à ces questions. Nous espérons aussi, que les lecteurs de ce blogs contribueront activement à cette réflexion….

Publicités

4 commentaires »

  1. Mencarelli said,

    Bonjour, je suis animatrice au sein d’un ehpad et je vous rejoint tout a fait sur votre post!!! l animation chant est un veritable bonheur et apporte du bien etre et de la satisfaction aux residents!! ce n ‘est pas un travail facile , bien au contraire il est parfois difficile de mobiliser les residents , de reflechir aux animations a proposer et non ce n’est pas le poste le plus facile et c’est pas non plus la planque , ce que la plupart de mes collegues n’arretent pas de me dirent. Parfois c’est lourd et toujours peu demoralisant de voir que l’on est pas reconnu a notre juste valeur ! Peut etre et meme c’est certain je changerais de public un de ses jours car c’est un travail usant moralement mais bon pour l ‘instant je suis toujours passionner.

    une animatrice qui a du plaisir a faire plaisir…

    • morvan michel said,

      BRAVO!
      Une animatrice qui signe  » une animatrice qui a du plaisir à faire plaisir… », oui, elle a tout compris le sens du travail d’animation,,
      ajouter de la vie à la vie, quelle belle activité dans ce métier trop peu reconnu, bon courage et continuez.

  2. Merci pour ce rappel car les vertus de la musique ne sont pas toujours suffisamment mises en avant en EHPAD. Le commentaire de Mencarelli en dit long sur l’animation en maison de retraite… Bravo pour votre enthousiasme et pour votre volonté à apporter du plaisir aux résidents !

  3. La musique, et aussi tout le travail qu’elle invite à entreprendre sur les sens et le corps. Les pensionnaires des Ehpad sont de plus en plus souvent invités à participer à des séances de gym douce. Certains se montrent réticents au départ, en raison de nombreux freins physiques (incontinence, rhumatismes), mais nombreux sont ceux qui se laissent séduire, en grande partie grâce à la musique.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :