19 juillet 2012

réflexions d’été

Posted in billet, parole tagged à 1301 42 par yves clercq

Le retour de l’été est une période particulière pour chacun. La perspective des vacances, de rompre avec le  rythme effréné du quotidien, de prendre le temps pour voir des personnes qui nous sont chères, de retrouver des lieux et des espaces parfois chargés de souvenirs, nous  plonge malgré nous dans une atmosphère propices au retour sur soi, aux bilans ,  et parfois à la nostalgie.

Pour nos anciens,  le retour du beau temps ( ou au contraire son absence) est aussi une période qui peut favoriser l’émergence de souvenirs: on repense aux été en familles du temps où les enfants étaient plus petit, ou le conjoint était encore de ce monde, on repense à son enfance, à ses parents, au soleil, à la mer; les images défilent dans les têtes, on aimerait les partager, ce qui est parfois difficile, car l’été est une  période où la « routine » institutionnelle est bouleversée: les soignants se font remplacer, les habitudes sont donc obligatoirement bousculées, les activités passent elles aussi à l’heure d’été, les enfants et petits enfants partent en vacances et modifient leurs rythmes de visite ou, au contraire, en profitent pour visiter leurs parents. Certains partent quelques jours en voyage, d’autres sont confrontés à la réalité de leur  solitude.

Quelle que soit la situation particulière propre à chacun, nous devons être vigilant à permettre aux personnes d’échanger sur l’été, de partager leurs souvenirs et leurs ressentis, bref de se libérer de pensées ou d’images qui, si elles ne sont pas partagées peuvent devenir vite envahissantes, voire facteurs de déprime.

Parfois certains professionnels ont peur d’annoncer qu’ils vont eux-même prendre des congés « comment leur dire que je pars à la mer, alors qu’ils sont cloués ici? » Annoncer ses congés aux résidents est un aspect qu’il ne faut pas négliger: car ce n,’est pas en cachant la réalité et en voulant les surprotéger, qu’on aide les personnes à faire avec le réel.

Prendre le temps d’expliquer comment va se passer l’été, permet non seulement aux résident d’anticiper, de leur montrer le respect qu’on leur porte, mais aussi d’entendre les appréhensions et les doutes, donc d’éviter que ceux-ci se transforment en trouble du comportement ( ceux-ci dans beaucoup de cas, exprimant les maux qui ne sont pas dits en mots).

Et nous, dans nos institutions,  comment faisons-nous des vacances, une opportunité pour entendre  la parole des personnes?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :